• Evangile selon MATTHIEU chapitre 23 versets 29 à 39

    Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites ! Parce que vous bâtissez les tombeaux des prophètes et ornez les sépulcres des justes, et que vous dites :

    « Si nous avions vécu du temps de nos pères, nous ne nous serions pas joints à eux pour répandre le sang des prophètes. »

    Vous témoignez ainsi contre vous-mêmes que vous êtes les fils de ceux qui ont tué les prophètes. Comblez donc la mesure de vos pères.

    Serpents, race de vipères ! Comment échapperez-vous au châtiment de la géhenne ?

    C’est pourquoi, voici, je vous envoie des prophètes, des sages et des scribes. Vous tuerez et crucifierez les uns, vous battrez de verges les autres dans vos synagogues, et vous les persécuterez de ville en ville, afin que retombe sur vous tout le sang innocent répandu sur la terre, depuis le sang d’Abel le juste jusqu’au sang de Zacharie, fils de Barachie, que vous avez tué entre le temple et l’autel.

    Je vous le dis en vérité, tout cela retombera sur cette génération.

    Jérusalem, Jérusalem, qui tues les prophètes et qui lapides ceux qui te sont envoyés, combien de fois ai-je voulu rassembler tes enfants, comme une poule rassemble ses poussins sous ses ailes, et vous ne l’avez pas voulu !

    Voici, votre maison vous sera laissée déserte ; car, je vous le dis, vous ne me verrez plus désormais, jusqu’à ce que vous disiez :

    « Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur ! »

    --

    Si nous avions vécu du temps de nos pères

    Ils étaient la descendance de ceux qui avaient tués les prophètes envoyés par Dieu. En cela, ils n’y étaient pour rien, le problème c’est qu’ils avaient, malgré leur apparence, les mêmes dispositions de cœur que leurs ancêtres !

    On rencontre aussi aujourd’hui des gens qui méprisent ceux qui les ont précédés et qui pourtant ne paraissent pas être meilleurs qu’eux !

    Tout cela retombera sur cette génération

    Tout cela (grec= toutes ces choses, c’est-à-dire tout ce sang répandu et le terrible châtiment qui s’ensuivra) viendra sur cette génération, qui sera témoin de la ruine de Jérusalem.

    Tout cela est arrivé selon la Parole du Seigneur. 

    Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur

    Jésus parle là de sa seconde venue, en gloire, lors de son règne millénaire. Il viendra pour délivrer Israël attaqué par les nations.

    Ce sera  la dernière guerre et enfin la terre connaitra la paix !

    Zacharie l’a prophétisé en son temps :

    Zacharie 14:4  Ses pieds se poseront en ce jour sur la montagne des oliviers,

     

    Mais avant cela… il y a un évènement extraordinaire que les chrétiens attendent, c’est l’enlèvement des fidèles à Jésus-Christ

    1 Thessalonic 4:16 Le Seigneur lui-même, à un signal donné, à la voix d’un archange, et au son de la trompette de Dieu, descendra du ciel, et les morts en Christ ressusciteront premièrement.

    Ensuite, nous les vivants, qui serons restés, nous serons tous ensemble enlevés avec eux sur des nuées, à la rencontre du Seigneur dans les airs, et ainsi nous serons toujours avec le Seigneur. 

    Nous qui sommes en Christ, soyons prêts, car Jésus a dit :

    Luc 12:40  Vous aussi, tenez-vous prêts, car le Fils de l’homme viendra à l’heure où vous n’y penserez pas. 

    Luc 17:36  De deux hommes qui seront dans un champ, l’un sera pris et l’autre laissé.

     

     

     


    19 commentaires
  • Evangile selon LUC chapitre 13 versets 23 à 30

    Quelqu’un lui dit : Seigneur, n’y a-t-il que peu de gens qui soient sauvés ? Il leur répondit:

    Efforcez-vous d’entrer par la porte étroite. Car, je vous le dis, beaucoup chercheront à entrer, et ne le pourront pas.

    Quand le maître de la maison se sera levé et aura fermé la porte, et que vous, étant dehors, vous commencerez à frapper à la porte, en disant : Seigneur, Seigneur, ouvre-nous ! il vous répondra : Je ne sais d’où vous êtes.

    Alors vous vous mettrez à dire : Nous avons mangé et bu devant toi, et tu as enseigné dans nos rues.

    Et il répondra : Je vous le dis, je ne sais d’où vous êtes ; retirez-vous de moi, vous tous, ouvriers d’iniquité.

    C’est là qu’il y aura des pleurs et des grincements de dents, quand vous verrez Abraham, Isaac et Jacob, et tous les prophètes, dans le royaume de Dieu, et que vous serez jetés dehors.

    Il en viendra de l’orient et de l’occident, du nord et du midi ; et ils se mettront à table dans le royaume de Dieu.

    Et voici, il y en a des derniers qui seront les premiers, et des premiers qui seront les derniers.

    --

    Que peu de gens qui soient sauvés ?

    Il faut reconnaître que cette question n’est pas primordiale en ce qui concerne notre propre salut… C’est une question posée par simple curiosité !

    Voilà pourquoi Jésus répond : « Efforcez-vous d’entrer ! »

    Le pardon de nos péchés, le salut de notre âme nous sont offerts gratuitement par la foi en Jésus-Christ.

    Efforcez-vous d’entrer par la porte étroite

    Littéralement, luttez, combattez pour entrer !

    La porte est étroite, on ne peut y entrer chargé de nos péchés et de notre orgueil, il faut se repentir sincèrement, ce sont les humbles qui entrent !

    Seigneur ouvre-nous !

    C’est Dieu qui a fermé la porte de l’arche sur Noé et les siens, c’est lui qui un jour décidera que le temps de la Grâce est terminé et qui fermera la porte.

    Quel drame pour tous ceux qui auront entendu parler de Jésus, mais qui ne l’auront pas reçu dans leurs cœurs, car pour eux, il sera trop tard ! 

    Et voici, il y en a des derniers qui seront les premiers

    Il est à craindre que certains ne se nourrissent que d'illusions !

    Dans le ciel, les rachetés rencontreront certainement beaucoup de personnes qu’ils ne pensaient pas rencontrer !

     

     


    17 commentaires
  • Evangile selon LUC chapitre 13 versets 10 à 17

    Jésus enseignait dans une des synagogues, le jour du sabbat.

    Et voici, il y avait là une femme possédée d’un esprit qui la rendait infirme depuis dix-huit ans ; elle était courbée, et ne pouvait pas du tout se redresser.

    Lorsqu’il la vit, Jésus lui adressa la parole, et lui dit : Femme, tu es délivrée de ton infirmité. Et il lui imposa les mains. A l’instant elle se redressa, et glorifia Dieu.

    Mais le chef de la synagogue, indigné de ce que Jésus avait opéré cette guérison un jour de sabbat, dit à la foule : Il y a six jours pour travailler ; venez donc vous faire guérir ces jours-là, et non pas le jour du sabbat.

    Hypocrites ! lui répondit le Seigneur, est-ce que chacun de vous, le jour du sabbat, ne détache pas de la crèche son bœuf ou son âne, pour le mener boire ?

    Et cette femme, qui est une fille d’Abraham, et que Satan tenait liée depuis dix-huit ans, ne fallait-il pas la délivrer de cette chaîne le jour du sabbat ?

    Tandis qu’il parlait ainsi, tous ses adversaires étaient confus, et la foule se réjouissait de toutes les choses glorieuses qu’il faisait.

    --

    Remarquons la sollicitude de Jésus-Christ vis-à-vis de cette femme. Elle ne lui demande pas la guérison, c’est lui qui va vers elle et qui prononce sa délivrance ! 

    Il lui imposa les mains !

    Autrement dit, il posa ses mains sur elle, et à l’instant même elle fut guérie !

    Satan est rusé et il a réussi à discréditer aux yeux de beaucoup l’imposition des mains… Certains charlatans la pratiquent.

    Relevons quand même que Jésus a fait cette promesse, parmi les miracles qui accompagneraient ceux qui croiraient en lui :

    « Marc 16 verset 18  Ils imposeront les mains aux malades et les malades seront guéris »

    Gardons nous de tout mélanger, cet acte d’imposer les mains aux malades n’est pas à mépriser ni à galvauder. Il est un acte de foi dans la mesure où il se pratique dans le nom de Jésus-Christ. 

    Il y a six jours pour travailler…

    Comment ne pas se réjouir avec cette femme ? Ce Chef de Synagogue était un homme religieux bien endurci pour faire des reproches au Sauveur.

     

    Ne l’imitons pas… ce n’est pas une religion que nous servons, c’est d’abord et avant tout, Jésus-Christ notre Seigneur !

     

     


    12 commentaires
  • Evangile selon LUC chapitre 13 versets 1 à 9

    En ce même temps, quelques personnes qui se trouvaient là racontaient à Jésus ce qui était arrivé à des Galiléens dont Pilate avait mêlé le sang avec celui de leurs sacrifices.

    Il leur répondit : Croyez-vous que ces Galiléens fussent de plus grands pécheurs que tous les autres Galiléens, parce qu’ils ont souffert de la sorte ?

    Non, je vous le dis. Mais si vous ne vous repentez, vous périrez tous également.

    Ou bien, ces dix-huit personnes sur qui est tombée la tour de Siloé et qu’elle a tuées, croyez-vous qu’elles fussent plus coupables que tous les autres habitants de Jérusalem ?

    Non, je vous le dis. Mais si vous ne vous repentez, vous périrez tous également.

    Il dit aussi cette parabole : Un homme avait un figuier planté dans sa vigne. Il vint pour y chercher du fruit, et il n’en trouva point.

    Alors il dit au vigneron : Voilà trois ans que je viens chercher du fruit à ce figuier, et je n’en trouve point. Coupe-le: pourquoi occupe-t-il la terre inutilement ?

    Le vigneron lui répondit : Seigneur, laisse-le encore cette année ; je creuserai tout autour, et j’y mettrai du fumier.

    Peut-être à l’avenir donnera-t-il du fruit ; sinon, tu le couperas.

    --

    Massacre de Galiléens !  La catastrophe de la tour de Siloé !

    Nous pourrions actualiser ce que Jésus a dit :

    « Croyez-vous que ces jeunes qui ont subi cet attentat à Manchester soient de plus grands pécheurs que les autres ?

    Bien évidemment, non ! mais si vous ne vous repentez, vous périrez tous également ! » 

    Comprenons qu’en parlant de la sorte, Jésus avait la vision de notre éternité, et non de notre existence passagère sur cette terre.

    Quel drame pour ceux qui se retrouveront devant Dieu, sans avoir réglé le problème de leurs péchés avec lui. Sans avoir accepté la Grâce qu’Il nous offre en Jésus-Christ, notre Sauveur.

    Voilà trois ans…

    Le ministère terrestre de Jésus va bientôt se terminer, et sur le figuier qui est l’image d’Israël, il n’y a pas le fruit qu’il devrait trouver.

    L’homme qui a planté le figuier c’est Dieu et nous voyons l’intercession du vigneron, Jésus-Christ, pour le peuple.

    A l’avenir donnera-t-il du fruit ?

    Au-delà du peuple d’Israël, c’est aussi chez toi cher ami(e) que Dieu vient voir s’il y a du fruit. Jésus intercède pour toi, il montre ses mains percées et Dieu patiente à ton égard.

     

    Ne tarde plus, aujourd’hui demande-lui pardon et reçois Jésus dans ton cœur.

     

     


    10 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires