• Evangile selon LUC chapitre 18 versets 35 à 43
    Comme Jésus approchait de Jéricho, un aveugle était assis au bord du chemin, et mendiait. Entendant la foule passer, il demanda ce que c'était. On lui dit: C'est Jésus de Nazareth qui passe.
    Et il cria: Jésus, Fils de David, aie pitié de moi!
    Ceux qui marchaient devant le reprenaient, pour le faire taire; mais il criait beaucoup plus fort: Fils de David, aie pitié de moi!
    Jésus, s'étant arrêté, ordonna qu'on le lui amène; et, quand il se fut approché, il lui demanda: Que veux-tu que je te fasse? Il répondit: Seigneur, que je recouvre la vue.
    Et Jésus lui dit: Recouvre la vue; ta foi t'a sauvé.
    A l'instant il recouvra la vue, et suivit Jésus, en glorifiant Dieu. Tout le peuple, voyant cela, loua Dieu.
    --
    Comment ne pas compatir à la situation de cet homme aveugle. 

    Il en est réduit à mendier son pain, assis au bord du chemin.
    Il ne peut qu'entendre la foule qui passe, alors il se renseigne :
    Quelle est cette manifestation ? Quelle est la personnalité qui déplace une telle foule ?
    Quand il apprend que c'est ce Jésus qui va de lieu en lieu faisant du bien et guérissant tous les malades, il crie vers lui, il crie sa misère, ne tenant aucun compte des protestations de ceux que cela dérange !
    .
    Cher ami(e), Jésus passe à cet instant dans ta vie.

    Que rien ne t'arrête pour lui exprimer ton besoin de certitudes, de pardon, de salut, de guérison et de consolation ! Ne laisse pas passer l'occasion, il t'aime et il est là tout près de toi pour te secourir. 


    4 commentaires
  • Evangile selon LUC chapitre 18 versets 31 à 34
    Jésus prit les douze auprès de lui, et leur dit: Voici, nous montons à Jérusalem, et tout ce qui a été écrit par les prophètes au sujet du Fils de l'homme s'accomplira.
    Car il sera livré aux païens; on se moquera de lui, on l'outragera, on crachera sur lui, et, après l'avoir battu de verges, on le fera mourir; et le troisième jour il ressuscitera.
    Mais ils ne comprirent rien à cela; c'était pour eux un langage caché, des paroles dont ils ne saisissaient  pas le sens.
    --
    Ce n'est pas la première fois que Jésus annonce aux apôtres ce qu'il est venu accomplir sur cette terre, mais c'est la première foi qu'il est aussi direct et explicite.

    En lisant ce texte, on réalise que notre intelligence naturelle ne comprend pas les choses de Dieu ! Nous avons besoin que le Saint-Esprit illumine nos coeurs !


    - Faut-il le rappeler ?
    Personne n'a pris la vie de Jésus-Christ. Il est venu sur cette terre pour s'offrir pour nous et payer le prix de nos péchés sur la Croix de Golgotha.
    Jésus est venu pour exécuter le plan de salut préparé par Dieu et révélé par les prophètes de l'Ancienne Alliance.


    Jean 3:16  "Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle."

    - Afin que quiconque croit en lui !
    Qui est ce "quiconque" ? C'est toi ami(e) qui lit ces lignes et qui n'a peut-être pas encore compris pourquoi Jésus était mort sur une Croix ! C’est par amour qu’Il a pris ta place, il s’est chargé volontairement de tes péchés pour en payer le prix !
    Aujourd'hui encore, il t'offre son pardon et la vie éternelle.
    Arrête tes récitations et parle-lui simplement avec tes mots de tous les jours ! Dis-lui :

    « Je te demande pardon pour mes péchés, purifie mon cœur et viens y habiter Seigneur Jésus ! »

     

     


    4 commentaires
  • Evangile selon LUC chapitre 18 versets 18 à 23 


    Un chef interrogea Jésus, et dit: Bon maître, que dois-je faire pour hériter la vie éternelle?
    Jésus lui répondit: Pourquoi m'appelles-tu bon? Il n'y a de bon que Dieu seul.
    Tu connais les commandements: Tu ne commettras  point d'adultère; tu ne tueras point; tu ne déroberas point; tu ne diras  point de faux témoignage; honore ton père et ta mère.
    J'ai, dit-il, observé toutes ces choses dès ma jeunesse.
    Jésus, ayant entendu cela, lui dit: Il te manque encore une chose: vends tout ce que tu as, distribue-le aux pauvres, et tu auras un trésor dans les cieux. puis, viens, et suis-moi.
    Lorsqu'il entendit ces paroles, il devint tout triste; car il était très riche.

    --
    Ne nous méprenons pas sur le sens des paroles de Jésus. Il ne nous demande pas de distribuer tout ce que nous avons aux pauvres.
    Par contre, Il demande à cet homme de le faire et de le suivre.

    Nous réalisons qu'il devient tout triste parce que son coeur est attaché à des richesses qui ne sont que passagères.

    Tout appartient à Dieu, et ce que le Seigneur désire, c'est d'avoir des enfants dont le coeur n'est pas attaché aux biens de la terre, des enfants qui sont généreux à la mesure de ce qu'ils possèdent.

    Toutefois, n'oublions jamais que nous ne sommes que des gérants des richesses divines et qu'un jour, il nous sera redemandé les comptes de notre gestion.

     

     


    1 commentaire
  • Evangile selon LUC chapitre 18 versets 15 à 17


    On lui amena aussi les petits enfants, afin qu'il les touchât. Mais les disciples, voyant cela, reprenaient ceux qui les amenaient.
    Et Jésus les appela, et dit: Laissez venir à moi les petits enfants, et ne les en empêchez pas; car le royaume de Dieu est pour ceux qui leur ressemblent.
    Je vous le dis en vérité, quiconque ne recevra pas le royaume de Dieu comme un petit enfant n'y entrera point.
    --
    Remarquons bien que Jésus ne dit pas que le royaume de Dieu est pour ceux qui ressemblent aux hommes religieux... il dit bien qu'il est pour ceux qui ressemblent aux petits enfants !
    Pourquoi les petits enfants ? parce que ce sont eux qui ressemblent le plus à Jésus-Christ par leur simplicité et leur humilité.

    Quel est donc le problème de beaucoup de représentants des religions ?
    Sans en faire une généralité, tout simplement leur état de pécheur impénitent, l'orgueil, une certaine fierté de leur position sociale, et une grande hypocrisie !

    D'ailleurs, on a le droit de se poser la question :
    Est-ce que leurs titres ecclésiastiques les aident vraiment à progresser vers l'humilité ? Son Excellence, Mon Père, Monsieur le Révérend, Monsieur le Pasteur, etc...
    Les apôtres ne s'appelaient-ils pas tout simplement... frères ?

    Matthieu 23 versets 8 à 10  (version Jérusalem) 

    « Pour vous, ne vous faites pas appeler "Rabbi": car vous n’avez qu’un Maître, et tous vous êtes des frères. N’appelez personne votre "Père" sur la terre: car vous n’en avez qu’un, le Père céleste.  Ne vous faites pas non plus appeler "Directeurs": car vous n’avez qu’un Directeur, le Christ

    Le plus grand parmi vous sera votre serviteur. »

     

     

     


    1 commentaire
  • Evangile selon LUC chapitre 18 versets 9 à 14
    Il dit encore cette parabole, en vue de certaines personnes se persuadant qu'elles étaient justes, et ne faisant aucun cas des autres:
    Deux hommes montèrent au temple pour prier; l'un était pharisien, et l'autre publicain.
    Le pharisien, debout, priait ainsi en lui-même: O Dieu, je te rends grâces de ce que je ne suis pas comme le reste des hommes, qui sont ravisseurs, injustes, adultères, ou même comme ce publicain; je jeûne deux fois la semaine, je donne la dîme de tous mes revenus.
    Le publicain, se tenant à distance, n'osait même pas lever les yeux au ciel; mais il se frappait la poitrine, en disant: O Dieu, sois apaisé envers moi, qui suis un pécheur.
    Je vous le dis, celui-ci descendit dans sa maison justifié, plutôt que l'autre. Car quiconque s'élève sera abaissé, et celui qui s'abaisse sera élevé.
    --

    On a coutume de dire que ce pharisien se servait du publicain comme d'un escabeau pour s'élever !
    Ce n'est pas en nous comparant au prochain que nous réaliserons comment Dieu nous voit, c'est en nous comparant au modèle, à Jésus-Christ et en nous regardant dans le miroir de la Parole de Dieu !
    .
    Nous pouvons nous tromper nous-mêmes par de faux raisonnements. On peut être très religieux comme ce pharisien, ne manquer aucun office, mais à cause de l'orgueil, être aveuglé sur son état !

    Il faut remarquer que le pécheur repentant demande le pardon sur la base de la Grâce divine, et repart chez lui justifié…

    alors que le pharisien qui s’imagine être justifié par ses œuvres, revient chez lui chargé de son péché.

    Le ciel n'est pas à vendre au prix de nos mérites ou de nos bonnes actions, c'est le cadeau que Dieu nous offre en Christ.

    Dieu ne pardonne que celui qui lui demande pardon ! Dieu n'offre son salut qu'à celui qui met sa foi en Jésus-Christ et en son oeuvre accomplie à la Croix.

     

     

     


    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique