• Vous êtes les sarments...

    Evangile selon JEAN chapitre 15 versets 1 à 8 

    Je suis le vrai cep, et mon Père est le vigneron.

    Tout sarment qui est en moi et qui ne porte pas de fruit, il le retranche; et tout sarment qui porte du fruit, il l’émonde, afin qu’il porte encore plus de fruit.

    Déjà vous êtes purs, à cause de la parole que je vous ai annoncée.

    Demeurez en moi, et je demeurerai en vous. Comme le sarment ne peut de lui-même porter du fruit, s’il ne demeure attaché au cep, ainsi vous ne le pouvez non plus, si vous ne demeurez en moi.

    Je suis le cep, vous êtes les sarments. Celui qui demeure en moi et en qui je demeure porte beaucoup de fruit, car sans moi vous ne pouvez rien faire.

    Si quelqu’un ne demeure pas en moi, il est jeté dehors, comme le sarment, et il sèche; puis on ramasse les sarments, on les jette au feu, et ils brûlent.

    Si vous demeurez en moi, et que mes paroles demeurent en vous, demandez ce que vous voudrez, et cela vous sera accordé.

    Si vous portez beaucoup de fruit, c’est ainsi que mon Père sera glorifié, et que vous serez mes disciples.

    --

    Je suis le cep, vous êtes les sarments

    Cette magnifique Parabole nous est donnée pour illustrer l’union de Christ avec ses fidèles.  Il y a toutefois dans cette Parabole, un avertissement solennel.

    Etre chrétien comporte un privilège merveilleux, mais aussi une responsabilité.

    - Le privilège est d’être attaché au cep, Jésus-Christ, et de recevoir la vie divine.

    - La responsabilité c’est de porter du fruit. 

    Celui qui demeure en moi et en qui je demeure

    Voilà la condition pour porter beaucoup de fruit.

    De quel fruit parle Jésus ? C’est avant tout le fruit de l’Esprit, c’est-à-dire l’amour à son plus haut degré, l’amour divin que l’être humain ne peut produire par lui-même, mais qu’il reçoit dans son cœur s’il reste attaché au cep. 

    Sans moi vous ne pouvez rien faire

    Comprenons bien qu’il ne s’agit pas ici de l’impuissance de l’homme à faire quelque bien à son semblable, mais de l’incapacité même du croyant comptant sur lui-même pour manifester l’amour, qui est la nature même de Dieu. 

    Si quelqu’un ne demeure pas en moi

    Le sarment séparé du cep est jeté hors de la vigne. Il sèche ne recevant plus la sève du cep, il finit dans le feu qui symbolise l’enfer.

    Trop de gens s’imaginent que leur religion les sauvera… ce n’est qu’illusion !

    Le seul Sauveur c’est Jésus-Christ, et on ne peut entrer dans son ciel qu’à la condition d’être attaché à Lui !

    Si vous demeurez en moi, et que mes paroles demeurent en vous, demandez…

    Jésus promet à ceux qui lui appartiennent l’exaucement de leurs prières !

    Le chrétien authentique est celui en qui la Parole de Dieu demeure et qui la met concrètement en pratique dans sa vie de tous les jours.

    Cette Parole telle une boussole l’aide à régler ses pensées et à diriger ses pas selon la volonté de Dieu. Sa prière va donc être conforme à la volonté du Père.

     


  • Commentaires

    1
    Jeudi 29 Octobre 2015 à 11:07

    Bonjour Jonathan, merci pour ces belles paroles.. Jésus est en nous et nous aide sur le chemin de la vie..

    Le soleil est de retour ce matin... BONS BAISERS

    2
    Vendredi 30 Octobre 2015 à 10:06

    Bonjour Jonathan, le soleil brille ce matin, il fait 16°... un avantage d'habiter sur la côte..

    Bon vendredi, gros bisous à vous deux

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :