• As-tu peur de parler de Jésus-Christ ?

    Evangile selon JEAN chapitre 18 versets 12 à 18

    La cohorte, le tribun, et les huissiers des Juifs, se saisirent alors de Jésus, et le lièrent.

    Ils l’emmenèrent d’abord chez Anne; car il était le beau-père de Caïphe, qui était souverain sacrificateur cette année-là.

    Et Caïphe était celui qui avait donné ce conseil aux Juifs: Il est avantageux qu’un seul homme meure pour le peuple.

    Simon Pierre, avec un autre disciple, suivait Jésus. Ce disciple était connu du souverain sacrificateur, et il entra avec Jésus dans la cour du souverain sacrificateur; mais Pierre resta dehors près de la porte. L’autre disciple, qui était connu du souverain sacrificateur, sortit, parla à la portière, et fit entrer Pierre.

    Alors la servante, la portière, dit à Pierre: Toi aussi, n’es-tu pas des disciples de cet homme? Il dit: Je n’en suis point.

    Les serviteurs et les huissiers, qui étaient là, avaient allumé un brasier, car il faisait froid, et ils se chauffaient. Pierre se tenait avec eux, et se chauffait.

    --

    Ils l’emmenèrent chez Anne

    Cela fait vraiment beaucoup de monde pour arrêter un seul homme !

    Un homme que l’on amène lié devant Anne, le beau-père du souverain sacrificateur.

    Il faut dire qu’Anne avait occupé la fonction de souverain sacrificateur dans le passé et qu’il conservait une grande influence. 

    Simon Pierre suivait

    L’Evangile de Luc précise qu’il suivait de loin…

    Il fait penser à tous ceux qui ayant compris qui était Jésus, le suivent de loin, vivant dans le monde de la même manière que ceux qui n’ont pas d’espérance, essayant de se distraire et de réchauffer leurs cœurs aux mêmes braises qu’eux.

    Avec un autre disciple

    L’autre disciple est certainement Jean, qui selon son habitude, évite de se nommer.

    Toi « aussi »  n’es-tu pas des disciples ?

    La servante qui remplissait l’office de portière, connaissait certainement Jean et savait qu’il était disciple de Jésus, d’où la question qu’elle pose à Pierre.

    La peur a saisi l’apôtre… qui au lieu d’affirmer sa foi, va renier son Seigneur pour la première fois.

    Aujourd’hui que de chrétiens ont peur d’affirmer leur foi devant le monde. Il existe tant de pays où les chrétiens sont persécutés à cause de leur foi en Jésus-Christ, que nous qui avons la liberté, devrions proclamer l’Evangile avec assurance.

    Quelqu’un me disait, il y a quelques temps, ça c’est personnel…

    Alors qu’une multitude va vers une condamnation éternelle, pouvons-nous nous taire ?

    Il ne s’agit pas de leur parler de religion, mais il est vital de leur parler du Sauveur !

    Alors que certains jeunes sont gagnés à des croyances extrémistes et brutales par des gens qui font un sale boulot, comment étant chrétien pourrait-on taire l’espérance qui est en Jésus-Christ, l’apôtre par excellence de la non-violence ?

    N’y aurait-il pas non assistance à personne en danger ?

     

    Il faut remarquer d’autre part qu’une foi qui s’affirme est une foi qui s’affermit !

     


  • Commentaires

    1
    Mercredi 9 Décembre 2015 à 10:18

      

    Bonjour Jonathan, un bel article, intéressant à lire pour nous remettre en question...

    Doit-on affirmer de nouveau notre foi en Jésus ?... Il est bon de parler de Dieu avec toi...

    Bon mercredi, gros bisous

    2
    Jeudi 10 Décembre 2015 à 10:21

      

    Bonjour Jonathan, le soleil pointe le bout de son nez à l'horizon.. Un belle journée qui commence.

    Bon jeudi, gros bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :